A la découverte de l’auteure Saria .

Avec plus de 10 histoires publiées exclusivement sur Muswada, Saria fait incontestablement partie des auteurs qui animent la plateforme depuis près de deux ans.

Nous l’avons interviewée dans un restaurant de Cotonou il y a quelques semaines.

Découvrez un peu plus sur cette jeune mère de famille, dotée d’une imagination débordante comme elle se décrit elle-même sur son profil Muswada.

Team Muswada : Bonjour Saria comment vous allez ? Pourriez-vous vous présenter aux lecteurs en quelques mots ?

Saria : Bonjour Muswada, je vais bien. Pour commencer, je tiens à vous dire merci et à vous féliciter pour ce travail immense que vous abattez tous les jours. Mon nom est Saria  (Rire… c’est un de mes prénoms)  je suis  béninoise, animatrice culturelle dans une institution de la place, mariée et mère de trois enfants.

Team Muswada : Comment Saria a connu Muswada ? Comment a débuté cette aventure ?

Saria : J’ai connu Muswada grâce à la page “Les histoires d’Iris” sur Facebook. Elle avait partagé le lien de la plateforme sur sa page et nous avait fait lire le prologue d’une histoire qu’elle avait décidé d’écrire en exclusivité là-bas.

J’ai cliqué sur le lien, je m’y suis inscrite et depuis je n’ai plus jamais quitté Muswada.

Team Muswada : Comment s’est passée votre première expérience avec la plateforme ? Qu’est-ce qui vous a poussée à publier des histoires en exclusivité sur  Muswada ?

Saria : Au départ, comme je l’ai dit, c’était surtout pour lire une histoire, ensuite je me suis rendu compte qu’il y avait aussi d’autres auteurs qui publiaient des histoires sur la plateforme. Un jour où je lisais, j’ai fait une fausse manipulation qui m’a redirigée vers une interface où on me demandait de commencer à écrire une histoire, je me suis dit “pourquoi pas ?” et là, je me suis lancée avec ma première histoire, “Moi d’ici et toi d’ailleurs”. Cette histoire me trottait dans la tête depuis plusieurs années mais je n’avais jamais passé le cap. Puis c’était lancé, j’ai réalisé que j’avais besoin de faire passer des messages et je ne dirai pas de dénoncer… mais plutôt, d’appeler l’attention de tous sur des phénomènes de société.

Team Muswada : Vos débuts n’ont pas été compliqués ?  Pas de difficultés techniques rencontrées ?

Saria : Non pas du tout, j’ai trouvé la version de l’époque intuitive et tellement facile à utiliser que je n’ai jamais éprouvé le besoin de comprendre telle ou telle fonctionnalité, ou même de signaler une anomalie.

Team muswada : A l’époque, certains auteurs se plaignaient du peu de réactions des lecteurs et se sont même découragés après la publication de quelques chapitres. Quel est votre secret à vous ?

Saria : Étrangement, pour moi, l’expérience fut totalement différente, ce qui m’a plu tout de suite sur Muswada, c’était la réaction des lecteurs et c’est même ce qui m’a poussée à continuer à publier. Je ne pense pas qu’une autre plateforme où je ne connaissais personne en me lançant aurait été aussi interactive dès le départ.

Je n’ai pas un secret en particulier mais je crois que la régularité dans les publications et le fait de toujours prendre soin de laisser une réponse sur chaque commentaire de mes lecteurs les a fait se sentir spéciaux.  C’est de cette façon-là qu’une histoire d’amour est née entre eux et moi. Honnêtement, c’est cette partie des échanges que j’affectionne particulièrement.

Team muswada: Alors à part la littérature, Saria a-t-elle d’autres passions ?

Saria : Bien sûr ! Déjà, en plus d’être employée dans une institution de la place, je suis aussi chef d’entreprise et passionnée de photographie. Ma particularité, c’est que je ne fais les choses que par passion.

Team muswada: Parlant de tout ce que vous faites en dehors de l’écriture, comment vous organisez-vous ? Car quand Saria écrit c’est quand même parfois jusqu’à deux publications par jour sur Muswada.

Saria : Rire… C’est exactement la réaction que mon mari a eue quand je lui ai annoncé que j’écrivais. Il m’a demandé: “mais à quel moment exactement tu écris ?” J’écris dès que j’ai un moment de libre. En fait généralement quand une histoire me vient en tête, je l’imagine déjà entièrement, ensuite j’essaie de voir comment la découper en parties, avant de me mettre à en rédiger les chapitres. J’écris parfois des chapitres assez longs quand je suis très inspirée, d’autres fois des chapitres assez courts. Comme je l’ai dit, tout dépend de mon inspiration du moment. Quand l’histoire a évolué dans ma tête, je dois me libérer en l’écrivant quel que soit l’endroit où je me trouve.

Depuis un moment j’ai découvert les joies du cloud, donc j’écris partout, n’importe où et à n’importe quel moment de la journée.

Team muswada: Vous arrive-t-il d’avoir des pannes d’inspiration ? Si oui comment les gérez-vous ?

Saria : Le manque d’inspiration est ma plus grande peur et j’avoue que quand ça m’arrive, je laisse tout et je ne force pas jusqu’à ce que vienne un événement déclencheur, une scène où un entretien, une  situation anodine qui fait paf dans ma tête et me permet de me relancer. Mais je ne panique pas. En tant qu’auteure je me dis que la page blanche c’est normal donc je ne panique pas. Je laisse couler car je sais que l’inspiration revient toujours d’elle-même, elle a juste besoin parfois d’être stimulée.

Team muswada: Est ce que Saria écrit tous les jours ?

Saria : Oui absolument. En tant qu’auteure, je pense que c’est même obligatoire de s’imposer cette discipline. Avec mon métier officiel c’est assez facile pour moi car j’écris tout le temps, que ce soient des rapports, des comptes rendus ou des synthèses. Il faut écrire tout le temps.

Team muswada: Muswada vous a permis de faire des rencontres ?

Saria : Rire… oui je l’ai même posté la dernière fois et ça a suscité un tollé et même de la jalousie car certaines lectrices qui voulaient me rencontrer depuis un moment n’étaient pas très contentes.

En effet, je suis entrée en contact avec une lectrice en septembre lors de mon voyage en France. On s’est vues le jour de son anniversaire et je dois vous dire que ça a été un moment exceptionnel.

C’est une rencontre qui m’a marquée profondément et qui m’a donné envie d’en faire d’autres. J’ai compris que Muswada ce n’est pas seulement du virtuel mais aussi du réel car au-delà du plaisir que nous donnons à travers nos textes, ce sont des vies que nous impactons.

Team muswada : un message aux lecteurs ?

Saria : J’aimerais déjà dire merci à toutes ces personnes qui prennent un peu de leur temps chaque jour pour “kiffer” et commenter les chapitres de nos histoires. J’aimerais aussi leur demander un peu d’indulgence car écrire n’est pas facile. On remarque parfois des commentaires désagréables, limite agressifs… Heureusement pour moi d’ailleurs je n’en ai pas connu beaucoup mais ça m’a marquée. Nous volons du temps dans nos vies, dans notre quotidien pour leur faire plaisir ce qui n’est pas toujours très facile !

Je voudrais dire à mes followers que je reviens bientôt avec “les (Més)aventures 3 D de Saria” qui ne sont rien d’autres qu’une série de nouvelles que je publierai tous les vendredi matin. Ce sera en attendant, la sto n°10 qui sera en 2 tomes et ce sera pour l’anniversaire de Muswada. Je vous dis à bientôt et bisous là-bas!

Rire… Merci Team Muswada.

Vous avez aimé cette interview et vous voulez découvrir la plume de l’auteure ?

voici lien de son profil Muswada : https://www.muswada.com/profile/author/Saria

Allez juste en bas une fois sur le profil et vous verrez la liste de ses histoires publiées .

 

Si par contre vous n’avez pas encore un compte sur Muswada , lisez cet article qui vous explique pas à pas comment le faire

Comment s’inscrire sur Muswada ?

 

Depuis sa version 3 , Muswada vous permet de recevoir des notifications directement sur votre mobile . Pour l’activer sur votre mobile lisez aussi cet article qui vous explique la procédure

Comment installer la version 3 de Muswada ?

3 commentaires sur “A la découverte de l’auteure Saria .”

  1. Bonjour. Je remercie l’initiateur de cette plate forme. il nous fait découvrir des histoires incroyables a travers les différents auteurs. Longue vie à tous et que le Tout Puissant inspire davantage ceux qui écrivent et nous font partager leurs expériences. Bravo à muswada. Bon anniversaire. Gros bisous

Répondre à Teko Annuler la réponse.